Villa Gallo-romaine de Cujasseix

 

Découverte en 1972, cette villa a fait l'objet de plusieurs campagnes de fouilles. Les bâtiments résidentiels sont organisés autour d'une cour de 35 m de largeur sur 40 m de longueur. Plusieurs structures à fonction agricole ou artisanale les complètent. Bien qu'étant localisées, elles n'ont pas encore été fouillées, à l'exception d'un petit bâtiment utilisé comme forge et d'un four de tuilier, tous deux partiellement explorés en 1972.

Le bâtiment initial, relativement modeste, implanté dès le début du Ier siècle, occupe l'aile nord de l'ensemble. Il a subi plusieurs phases de remaniements généralement liés à des extensions. Des enduits peints de qualité exceptionnelle ont également été decouverts. Seule la moitié supérieure du décor, daté des années 75-80 aprés J.-C., subsiste.

 

Les bains privés de la villa: Au premier plan, les deux piscines et les caniveaux d'évacuation des eaux usées.

A droite, les foyers destinés au chauffage des bains.

Peinture murale de la vila représentant un candélabre végétalisé (première moitié du IIème siècle de notre ère)

Une corniche peinte en trompe- l'oeil surmonte une alternance de panneaux à fond rouge avec d'étroites bandes noires. Le motif le plus complet, reproduit au moins deux fois, figure une sphinge (lion à tête de femme), juchée sur un cratère (type de vases à ances). Le peintre a essayé de donner du relief au vase en utilisant des jeux d'ombres. Des animaux (lionne, félins bondissants, cerfs, oiseaux), ainsi qu'un personnage barbu apparaissent sur divers autres fragments.

 

Peinture murale de la villa représentant une des sphinges retrouvées lors des fouilles (elles dates des années 75-80 de notre ère)

La partie thermale de la villa occupe l'aile sud du bâtiment, longue de prés de 100 m et essentiellement occupée apr des salles chauffées par hypocauste (système de chauffage par le sol où l'air chaud circule entre des pilettes de briques qui supportent un sol de mortier; des conduits inclus dans les murs assurent le tirage), les bains privés se trouvant au sud-est. Plusieurs remaniements ont affecté cette partie au cours des trois ou quatre siècles d'existance de la villa. Les bains de l'un des états, particulièrement bien préservés, comportent six salles dont une piscine chaude, une autre froide, des salles chaudes, un vestibule et une chaufferie. Des plaques rectangulaires en calcaire revêtaient le sol et les parois des piscines. Un décor pârticulièrement riche ornait cette partie de la villa: modillons de granit figurant des volutes, ornement en marbre, stucs et peintures. Une salle a livré de trés nombreux fragments d'enduits peints qui permettent de restituer le décor constitué d'une alternance de panneaux larges et étroits. Les premiers comportent des filets rouges ou verts avec des rosaces, des guirlandes sobres et des petits motifs. Les seconds incluent un candélabre végétalisé.

Décor sur plaque de marbre, au motif de bouclier.

En l'état actuel des recherches, la villa ne semble pas avoir été occupée au-delà du IVème siècle.

Retour à la page présentation de Rougnat

Accueil - Auzances - Rougnat - Liens - Email